Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hương Xưa

THƠ và NHẠC

Publié le par Kim-Anh Marie-Thérèse
Publié dans : #Français

 

          

          

 Pourrait- on m’aider à réveiller ma belle Lune endormie

qui n’est pas décrue et pourtant son ombre déjà s’enfuit

Mirée la nuit sur ton oreiller, dorénavant tu t’es ternie

Est-ce que par des larmes mes yeux devenus assombris ?

 

Passionné à merveille pour des nuits féeriques à s’aimer

Aurais- je cru qu’un jour dans la solitude je devrais pleurer!

Ma Belle, que la nuit s’allonge pour éviter au jour se lever

aide - moi à cacher les douleurs de mes entrailles déchirées.

 

Donne -moi les ailes pour que je puisse survoler dans le ciel

toute la longueur de la nuit à la recherche usée de ma Belle

La moitié de son ombre est ici bas mais l’autre s’est envolée

Même sans avoir fait l’amour, j’aurais aimée d’en être grisé

 

Or, sans ardent amour je n’aurais pas de profond sommeil

Je serais dans la solitude quasi totale lors de mon réveil

Qui aurait eu le cœur de cacher ma belle Lune sans pitié

ou te serais- tu déjà égarée pour toujours dans l’éternité?

 

Je t’attendrais impatiemment toutes mes nuits blanches

Probablement jusqu’aux jours de mes cheveux tournés blancs

Ton oreiller devenu solitaire depuis que tu m’avais quitté

Montre- moi, je t’en prie, l’endroit où tu t’étais installée.

 

Pourtant j’avais rêvé à ton retour depuis des lieux éloignés

Cette nuit, avec émotion je t’accueillerais à rentrer au foyer

Si chaleureuse autrefois, maintenant tu es saisie de froid?

Ma bien aimée, la belle Lune encore endormie, réveille-toi.

 

Traduit du poème vietnamien intitulé ‘Nguyet lanh’/Dr. Duong van Thiet

Par H O DINH DOA, D.E.S

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog